PHOTOGRAPHIE ET DECORATION D'INTERIEUR: UN DUO PERCUTANT...!!!

Salon après une décoration personnalisée.

UNE HISTOIRE DE SENSIBILITE... !

 

    L'architecture/décoration d'intérieur est une discipline qui m'a toujours intéressé et attiré, comme  la confection d'un nid douillet, à son image pour s'y sentir en sécurité contre vents et marées.

L'espace de la pièce dans son ensemble est relié à chaque meuble, objet tel un tétris où tout s'imbrique et prend son sens, son énergie, sa raison d'être...

Une décoration d'intérieur bien pensée et réalisée fera toujours raisonner en moi un état d'apaisement, de contemplation. 

Les choses ont une âme; chaque objet à son histoire à raconter. Il doit se sentir chez lui et doit entrer en résonance avec le tout qu'on lui propose, et cela se sent tout de suite.

Le gros oeuvre qu'un architecte d'intérieur est capable de réaliser afin d'adapter l'espace à l'image de son client est une chose qui m'a toujours fasciné. Le choix des matériaux, les couleurs et leur positionnement vont délivrer une impression de puissance évidente, quelque chose de très simple à laquelle finalement personne n'avait pensé... !

 

Vibrer pour immortaliser !


C'est à ce moment que j'interviens, le plus humblement possible lorsqu'un architecte/décorateur fait appel à mes services. Il s'agit d'arriver dans un univers qui a été pensé, proposé au client et créé/confectionné des mois en amont, et lorsque j'arrive avec mon matériel de prise de vue, j'entre dans un espace qui a déjà pris toute sa force et dévoile sa splendeur.... !

En très peu de temps je dois aiguiser mes sens et être le plus à l'écoute possible des informations données par l'architecte/décorateur, mais aussi par tout ce que je ressens dans cet espace. Je dois alors mettre en pratique les trois règles essentielles qui me permettront d'être sur la bonne voie et ainsi optimiser mes prises de vues :

 

1/ Repérer très rapidement les endroits où l'énergie y est le plus présente.

2/ Analyser la lumière que j'ai à ma disposition et comment m'en servir.

3/ Mettre en relation les objets du dit endroit entre eux, et éventuellement les changer de place pour maximiser cette osmose.

 

Une histoire de confiance mutuelle ?

 

Indéniablement ! C'est pour cela que le plus difficile pour un photographe et pour un Architecte/ Décorateur est de se rencontrer la première fois pour une première collaboration !

Ce sera peu plaisant et peu satisfaisant au niveau du rendu ! Mais cela est tout à fait normal et logique. Et il faudra en passer par là pour entamer une collaboration sur le long terme indispensable à mon sens pour délivrer un travail rapide et impeccable, en adéquation avec le cahier des charges, mais surtout en totale harmonie avec le lieu en question.

C'est pourquoi finalement je travaille avec peu d'Architectes/ Décorateurs. Il faut du temps pour se connaître mutuellement et se faire totalement confiance lors d'un shooting !

C'est pour cela que je vous conseille de ne pas faire défiler les photographes que vous sollicitez. Dés que le travail de l'un vous paraît correct (même s'il présente des imperfections) et si vous ressentez un minimum de connexions, alors prenez le temps de développez une véritable relation de travail qui se peaufinera mutuellement et qui grandira.

Finalement c'est un peu comme un couple, mais dans le boulot ! On se jauge, on s'observe, on apprend l'un de l'autre et on fait des concessions pour avancer plus loin ensemble.

Osmose et satisfaction.
 

J'ai eu la chance de rencontrer il y a maintenant trois ans cette Architecte/décoratrice qui a su me faire confiance alors même que le rendu final des photos ne lui satisfaisait pas dans un soucis de traitement d'image.

Beaucoup d'écoute, de discussions pertinentes et de progression nous ont mis sur une voie professionnelle aujourd'hui redoutable. 

Nous travaillons maintenant très bien ensemble et je connais ses goûts en matière de rendu d'image et de shooting. De telle sorte que lorsque nous nous retrouvons pour un shooting afin d'immortaliser un de ces derniers projet, la rapidité avec laquelle nous pouvons cerner les choses nous permet de nous concentrer uniquement sur le rendu souhaité.

Il n'est pas rare qu'un shooting prévu pour 1h30 dépasse largement les 2h voire 2h30 car notre travail se déroule facilement et avec une fluidité telle que nous ne pouvons stopper avant d'avoir achevé, de peur de ne pas retrouver ensuite cette énergie constructive et terriblement efficace qui s'est créée. 

 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

LA NEWSLETTER REALISTE #9

LA NEWSLETTER REALISTE #6

L'ENFER DES PRIX OU COMMENT ETABLIR DES TARIFS EN ADEQUATION AVEC SES OBJECTIFS ?...