PETIT MANUEL DE LA PHOTOGRAPHIE IMMOBILIERE.


sauna la coquillade, France



PETIT PREAMBULE...

   La photographie immobilière est une discipline particulière et qui peut paraître ingrate à bien des égards. En effet, on se retrouve la plupart du temps seul avec le cahier des charges du client, où dans le meilleur des cas avec l'agent à nos côtés pour nous guider et nous donner son avis quant aux clichés les plus judicieux à prendre.

Mais cette apparence n'est en fait qu'un voile et si nous fouillons un peu plus dans l'exercice de cette discipline, on se rendra vite compte que le photographe se doit de déployer certaines compétences non négligeables et souvent laissées de côté.

La Photographie dans son ensemble est une discipline qui demande une certaine sensibilité, un rapport aux objets, aux choses et aux gens vu et surtout ressenti avec un prisme un peu différent.


COMMENCER PAR UNE VISION GLOBALE .


La première chose à faire lorsqu'on arrive devant une villa ou un appartement est, non pas de se précipiter à l'intérieur, mais bel et bien de s'arrêter... de prendre son temps... de s'imprégner de ce qu'on à face à nous, du tableau que cela représente et de l'ambiance qui s'en dégage.

Le photographe doit apprendre à prendre son temps. De nos jours une photo est prise en un quart de seconde, et c'est bien entendu la grande différence et toute l'évolution de cette discipline. Auparavant, les rares photographes qui pratiquaient cette discipline devaient rester des heures sur place pour quelques clichés; le réglage du matériel, la prise de vue elle-même, bref tout prenait beaucoup plus de temps et justement, ils avaient ainsi l'opportunité de se fondre dans le projet, entièrement et complètement.

Aujourd'hui si un photographe professionnel de l'immobilier ne se donne pas l'opportunité d'être à l'écoute de ses ressentis, il passera à côté du projet...

VISUALISATION - CONNEXION - TRANSPOSITION !


Ces trois mots résument absolument un shooting immobilier ! Une fois le travail de prise de recul et d'introspection commencé à l'extérieur, on doit continuer et créer une connexion avec l'intérieur; avec chaque pièce maîtresse du bien.

 Evidemment, on ne peut pas se connecter de la même manière pour un appartement étudiant de 12 m² et une villa de 600 m² à quatre millions d'euros.... mais çà, c'est le boulot de chaque photographe; de savoir prospecter et travailler avec les bonnes personnes et cela n'a pas sa place dans ce court mail !

La première chose à faire lorsqu'on entre dans le bien est d'une évidence flagrante, et pourtant, nombre de confrères ne le font pas..... il faut visiter; se balader dans chaque pièce, plusieurs fois s'il le faut et.... sans appareil photo à la main ! On en est encore au stade de la visualisation, de la recherche de connexion avec la maison afin d'en faire ressortir l'âme, son essence... Il s'agit de trouver un fil directeur dans le reportage pour éviter le shooting plié en 30 mn montre en main à photographier chaque angle de chaque pièce en se disant que de toute façon, la bonne photos sera là....

Et cela nous emmène tout naturellement à quelques règles de base pour le professionnel de l'mage à savoir appliquer et qui lui sauverons son shooting; sa crédibilité et préserverons son matériel !

PETIT GUIDE PRATIQUE DU PHOTOGRAPHE IMMOBILIER.


Comme vu dans le chapitre précédent, il y aura toujours plusieurs façon de faire pour un même boulot, pour un même shooting, mais concrètement et très simplement, savoir prendre le temps sera déjà un grand pas vers un bon shooting. Ces quelques points suivants sont le fruit de mon expérience, de mes essais, échecs et victoires:

  • Arriver sur place avec du temps devant soi. Laissez tomber la demi heure imparti pour tout boucler, avec l'agent immobilier qui calera le shooting entre deux rdv. 
  • Préférer reporter ou même annuler plutôt que de bâcler le job et de manière générale un shooting immobilier ne devrait pas prendre moins d'une heure.
  • Arriver l'esprit serein et vide de toutes préoccupations afin de pouvoir établir une connexion rapide et de qualité avec le bien.
  • Visiter plutôt deux fois qu'une et se visualiser. Etablir un scan du bien en priorisant les zones chaudes, là où l'on se sent le mieux.
  • Eviter de shooter à tout va comme un goret et penser que le matériel est de l'investissement et que l'usure se fait beaucoup plus rapidement qu'on le souhaiterai (en moyenne 150 000 déclenchements pour un appareil photo soit environ quatre ans. Entre 2000 et 6000 euros l'appareil sans objectifs, le calcul est vite fait et mieux vaut privilégier la réflexion plutôt que le shooting en mode rafale !)

BIENVENU DANS LE MONDE FORMIDABLE DE LA RETOUCHE PHOTO !


Pour faire court et simple: non le travail ne s'arrête pas après avoir quitté les lieux et oui toute photo doit être retouchée, même un minimum !

Les logiciels de retouches de nos jours sont bien la chambre claire, à l'instar de la chambre noire des laboratoires au temps de l'argentique.

De mon point de vue, le débat sur l'utilité ou non d'une photo retouchée est depuis longtemps clos et a toujours été stérile. Le conflit qui a vu s'opposer les "pseudos-puristes" de la photo brute avec les partisans de le retouche venait du simple fait que certains mots ne décrivaient pas les bonnes choses.

La retouche photo est subjective, mais au niveau de la photo immobilière, elle doit être présente et discrète à la fois. Un bien doit être SUBLIME par le shooting d'une part, mais aussi et surtout par le travail de post-traitement d'autre part. 

Bien sûr, au professionnel de l'image de na pas "trop pousser les curseurs" pour se retrouver avec une image complètement surréaliste et pas du tout conforme à la réalité, mais çà c'est justement le savoir et l'expérience du photographe qui fera toute la différence !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

LA NEWSLETTER REALISTE #6

L'ENFER DES PRIX OU COMMENT ETABLIR DES TARIFS EN ADEQUATION AVEC SES OBJECTIFS ?...

LES DROITS D'UTILISATION ET DE REPRODUCTION EN PHOTOGRAPHIE.