DE L'IMPORTANCE D'AVOIR UN WORKFLOW ABOUTI EN POST-PRODUCTION !

Au commencement il y aura les balbutiements.....!

Lorsque l'on décide de devenir photographe professionnel et surtout quand on veut en vivre, on se doit d'acquérir une habitude et une routine de travail qui soit efficace et productive, toutes disciplines et niches confondues.

Cette acquisition se fera avec le temps.
Impossible d'espérer obtenir un workflow complet rapidement, tout simplement car les logiciels de retouche sont légions: il faut savoir ceux que l'on souhaite utiliser et pourquoi (les plus courants étant Photoshop; Lightroom et Dxo).

Ensuite, il faut apprendre à les utiliser (même si probablement votre workflow s'imposera à vous avant que vous ne les maîtrisiez complètement, car avec de telles "usines à gaz" on en apprend tous les jours !).
Cet apprentissage de logiciels passera par des formations et par une utilisation intensive pour progresser rapidement. Utilisez-les tous les jours; imposez-vous un rythme à ce niveau-là important pour les manipuler avec aisance.

- Petite aparté: je ne rentre pas dans l'éternel discours (qui tend à mon avis à s'essouffler un peu), sur les adeptes ou pas de la retouche de photos sur logiciels. En ce qui me concerne, le discours est clos depuis longtemps et le débat est stérile: évidemment qu'une photo numérique doit passer par un logiciel de retouche, cela tombe sous le sens ! Pour ceux qui ne seraient pas d'accord, je vous suggère de rester ou de passer à la photo argentique et de ne pas lire cet article ! (sachant qu'une photo argentique passe par l'agrandisseur et qu'on peut déjà choisir l'intensité de lumière sur telle ou telle partie de l'image- c'est de la retouche- et la retouche de photo a toujours été présente même du temps d'Ansel Adams !)

Bref, petite aparté mise à part (ça c'est fait !), revenons à nos moutons.
Afin d'appuyer mon conseil sur la manipulation et la connaissance intensive des logiciels de retouches, je vous suggère l'excellente formation de Xavier Navarro sur sa plateforme "Empara" et dédié à la maîtrise de Lightroom.
Xavier est avant tout un photographe de mariage et dans une partie de cette formation, il vous dévoile son workflow. C'est impressionnant, tout est répertorié en actions automatisées pour telle ou telle situation etc.... J'y reviendrai un peu plus loin dans l'article.


Photographe Immobilier et Hôtelier de Prestige et Atypique/ Photographe de Décoration d'intérieur/ Stéphane Mommey Photographe



Ne pas confondre workflow Technique et Artistique !

Et oui car même si ces deux aspects techniques paraissent différents, ils sont intrinsèquement liés.

  • En ce qui concerne le workflow technique, à savoir tous les aspects et les opérations inhérents au fait de savoir ouvrir sa photo dans le bon dérawtiseur; dans quel profil de couleur ou ICC travailler puis rendre la photo au client; tout cela doit être maîtrisé et digéré. C'est la partie de votre workflow qui doit devenir rapidement automatique afin de ne pas perdre de temps et aussi afin de faire du travail de qualité (car vous savez comme moi qu'il peut être très frustrant de rendre une photo avec un mauvais profil colorimétrique qui ruinerai votre temps passé à travailler sur cette photo)! Mais même si cette partie "technique" -au même titre que de savoir utiliser parfaitement son appareil photo numérique- peut s'apprendre facilement et rapidement sur beaucoup de sites spécialisés ainsi que sur de bons tutos, il n'en reste pas moins que cela est une étape indispensable et obligatoire pour asseoir votre workflow "artistique" sur de bonnes bases.

  • Votre wokflow artistique prend alors tout son sens et son ampleur,et c'est à partir de cette étape que votre travail de photographe va devenir très intéressant et.... personnel. Ne vous en déplaise, ce sera la partie la plus longue et difficile à acquérir. C'est à ce moment-là qu'on pourra parler de "patte" ou de "style" d'un photographe. Toutes vos aspirations et vos priorités artistiques devront pouvoir s'exprimer......avec parcimonie bien sûr: on essaye d'éviter le "too much" et les curseurs poussés à fond dans le logiciel de retouche!
           La connotation Artistique peut s'appliquer dans tous les domaines photographiques. Personnellement, je trouve que de savoir retoucher et sublimer une photo fait partie d'une expression et d'une intention artistique, même si celle-ci est bridée par la demande d'un client et suivant l'utilisation finale de la photo.

A titre d'exemple, je me suis spécialisé dans la photographie Immobilière et Hôtelière de prestige ainsi que dans la photographie de Décoration d'intérieur. Mon travail en Immobilier et Hôtellerie (que vous pouvez trouver ici), se doit de sublimer la photo, de la rendre "clinquante"dans le bon sens du terme et de provoquer le fameux effet "whaou!" chez le spectateur et surtout chez le client. Pour ce faire, j'ai appris à développer avec le temps une formule au rendu évolué et poussé qui s'adapte parfaitement aux biens les plus prestigieux. Ce rendu; ce style photographique que j'affine et essaye d'améliorer est le fruit de formations mais aussi et surtout de recherches et de tests.



Photographe Immobilier et Hôtelier de Prestige et Atypique/ Photographe de Décoration d'intérieur/ Stéphane Mommey Photographe



Quid des presets tout faits?

De nombreux photographes et sites spécialisés vendent ce genre de prestations; des presets automatisés que vous pourrez appliquer sur telle ou telle photo afin de se rapprocher du rendu que l'on vous a vendu ou bien pour "imiter" le style d'un photographe que vous aimez. 

Il en existe pour presque toutes les situations: portraits; paysages; immobilier etc...

Soyons clair au risque de vous brusquer un peu:
Si vous êtes amateur , même averti et que la photo n'est pas votre business, alors pourquoi pas investir dans ce genre de pack; ils sont souvent bon marché et vous vous amuserez à appliquer ces filtres et ces presets "prêts à l'emploi". Mais ça s'arrête là !

En effet, si vous êtes pro et que vous souhaitez (mais surtout que vous devez) développer votre activité, cela passera inévitablement à un moment donné par l'envie de vous démarquer. Comment voulez-vous y arriver en appliquant des actions et des filtres automatisés que tout le monde peut avoir?
Mais surtout, et peut-être le plus important, n'espérez pas tant que çà obtenir le même résultat que l'on souhaite vous vendre; Pourquoi? Tout simplement car vous n'aurez sûrement pas le même matériel; la même sensibilité; la même vision; le même cadrage et les mêmes conditions climatiques et autres que la personne qui vous aura vendu ce pack: vous n'aurez tout simplement pas le même résultat même si le pack est très bon, donc sachez ce que vous achetez et surtout sachez où vous souhaitez diriger vos efforts et placez vos investissements !

Vous aurez donc bien compris, si vous me suivez depuis le début de ce billet, que réaliser des presets à appliquer rapidement sur une photo pour gagner du temps en post-production,OUI, mais ce sera toujours une base de départ! Et surtout ce seront VOS presets à vous et non pas ceux quelqu'un d'autre !

C'est ce que je fais; j'ai plusieurs bases de dêpart qui me servent suivant s'il fait jour, nuit ou suivant la qualité des matériaux et le style de meubles que je peux trouver dans une chambre d'hôtel par exemple. Ensuite, dans mon workflow de développement artistique, ma photo est toujours finalisée manuellement d'après les conditions de prises de vue, les couleurs qu'il y avait, et aussi et surtout (à ne pas négliger), le cahier des charges du client s'il y en a un.

Photographe Immobilier et Hôtelier de Prestige et Atypique/ Photographe de Décoration d'intérieur/ Stéphane Mommey Photographe



Savoir être à l'écoute de son client afin de ne pas post-traiter une photo qui vous desservirai....!

Et cela se présentera à vous plus que vous ne pouvez l'imaginer. Ne parlons pas des mariages, où chaque couple à un style souhaité.
Je vais plutôt m'attarder sur ma partie, celle que je connais le mieux.

En effet, en parallèle de ma niche immobilière et hôtelière de prestige, je développe aussi et au même niveau d'importance, la photographie de décoration d'intérieur (que vous pourrez trouver ici).
C'est une discipline qui me passionne et que j'affectionne tout particulièrement, mais qui est ..... très très technique pour plusieurs raisons (et vous allez comprendre où je veux en venir et le rapport avec le workflow artistique).

Je trouve cette discipline photographique intéressante tout d'abord car on y apprend l'interaction que peuvent avoir les objets les uns par rapports aux autres, en les déplaçant de quelques centimètres on change complètement le rendu de la photo! 
On touche au Home staging, au Feng shui et à la très grande sensibilité de l'architecte-décorateur d'intérieur. On peut facilement (si on a des prédispositions mais surtout une ouverture d'esprit pour comprendre et s'adapter au travail et à la vision d'autrui), entrer en communion avec le décorateur et "parler" le même langage.

Je collabore de temps en temps (trop peu à mon goût, mais c'est quelque chose que je suis en train de développer activement) avec des décorateurs d'intérieur, et nous pouvons facilement rester deux à trois heures sur place pour un final de huit à dix photos!

Au début de ma collaboration avec un décorateur d'intérieur, j'avais travaillé les photos du projet de la même façon que mon travail sur l'Immobilier, c'est à dire avec grande attention et qui avait toutes les conditions réunies pour provoquer l'effet "whaou" chez mon client.
J'étais impatient de lui présenter mon travail et lorsque le moment est arrivé, et bien cela a été un demi flop...!! Le décorateur a convenu que c'était du très bon travail; les matériaux avaient été sublimés et mis en valeur, tout comme les couleurs etc.... sauf que ce n'était pas ce qu'il attendait, mais surtout ce n'était pas ce qu'il m'aurait demandé de faire ............ si j'avais pris la peine de le lui demander !!

Mes photos étaient arrivées à une maturation suffisante pour être de très bonne qualité visuelle avec un travail de post-production abouti mais je venais d'apprendre à mes dépens qu'un rendu visuel aussi bon soit-il, ne peut pas s'adapter à toute les situations.
Au début de mes collaborations avec les architectes et décorateurs d'intérieur, cela était très "frustrant" pour moi de leur rendre un travail que je jugais inabouti car je savais que je pouvais le rendre plus beau encore.
Oui mais plus beau de mon point de vue et au regard des efforts et du temps passé à développer et à mettre au point un workflow abouti et efficace.

Aujourd'hui je travaille toujours avec ce décorateur (cela fait plusieurs projets que nous réalisons ensemble),car nous avons appris à travailler ensemble et surtout j'ai vite compris les besoins de ce client et de cette niche que je développe.
Un décorateur d'intérieur ne cherchera pas à tout prix à sublimer la photo, au contraire, étant donné que nous aurons passer du temps à tout mettre en place le jour du shooting, et par là-même à sublimer les objets les uns par rapports aux autres tout comme le mobilier ainsi que les espaces, le rendu devra être le plus naturel possible sans exagération afin de respecter son travail et le choix des matériaux.

Un bon exemple pour vous montrer et vous faire comprendre que votre workflow doit être poussé et personnel, mais qu'il doit surtout pouvoir évoluer et s'adapter à vos clients qui sont multiples ainsi qu'aux différentes disciplines que vous exercerez en tant que photographe.

C'est un travail de longue haleine, de persévérance, de tests, d'échecs mais aussi et surtout un travail d'écoute et d'adaptation....

Finalement, photographe c'est un peu cela: savoir apprendre, savoir se former, savoir développer des techniques, mais surtout savoir rester ouvert et être caméléon face aux demandes de nos clients!



Merci d'avoir lu cet article. 
N'hésitez pas à laisser un commentaire, et s'il vous plu à le partager sur vos réseaux sociaux préférés !


Site web: mommey-photographe.com
Instagram Immobilier/Hôtellerie: stephane.mommey
Instagram Décoration d'intérieur: stephanemommey















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'ENFER DES PRIX OU COMMENT ETABLIR DES TARIFS EN ADEQUATION AVEC SES OBJECTIFS ?...

LES TROIS PILIERS INDISPENSABLES A MAITRISER POUR UNE RELATION COMMERCIALE SAINE.

LES DROITS D'UTILISATION ET DE REPRODUCTION EN PHOTOGRAPHIE.