LA NEWSLETTER REALISTE #14

 

Père et deux enfants marchant dans un champ.

Bonjour à toi cher lecteur et bienvenu dans cette quatorzième Newsletter. Dans la #13, je te parlais d'un soucis majeur pour tout freelance qui souhaite devenir productif: la mise en place d'un calendrier des tâches à faire quotidiennement !

Dans celle-ci, j'aimerai te parler d'un concept à la fois très personnel et en même temps de plus en plus dévoilé...! Je veux te parler du statut de Dadpreneur !

Je vais t'expliquer ce qui m'a amené à ce statut (car j'estime que c'en est un !), les étapes par lesquelles je suis passé pour arriver là où j'en suis maintenant.


En décalé... encore et toujours...!

Il faut croire que c'est l'histoire de ma vie ! Je veux dire d'être en décalé, en retard par rapport aux autres, par rapport à la norme !

J'ai l'impression d'avoir expérimenté des choses que certaines personnes faisaient, mais bien plus tard parce qu'il me semblait évident à l'époque que c'étaient des choses que tout bon jeune adulte devait connaître !

Mes trois premières lignes ne t'ont pas choquées?? "En décalé... par rapport aux autres... la norme... "

Et oui bien sûr ! Si tu lis ces Newsletters c'est que tu me connais un peu non, un minimum en tout cas, donc tu sais bien que ces termes sont pour moi des erreurs crées par des moutons de Panurges justement, car en effet, être en décalé ou en retard par rapport à quoi, ou à qui? Et quant à une norme, tu sais ce que j'en pense?

 La seule norme est celle dans laquelle tu te sens bien et où tu t'épanouis, et certainement pas celle qu'on te dicte, qu'on te montre et te rabâche à longueur de journée parce que c'est bon pour LEUR business ou parce qu'il faut suivre la MASSE.... Ahhhh, quelle horreur, vade rétro le conformisme, le manque d'originalité et de personnalité !!!!

Bref, je m'égare et je m'emballe ! mais ça fait du bien de temps en temps. Il n'empêche qu'avant ma "prise de conscience" et mon ouverture d'esprit, j'ai voulu ressembler à Monsieur tout le monde simplement parce que je n'avais pas d'autres modèles sous les yeux, que ce soit amicalement, familialement etc...

J'ai donc testé ce que nombre d'ados et de post adultes font, mais sans grande conviction...

Que je sois honnête et transparent jusqu'au bout des doigts, car c'est sur ce principe que je base mes "Newsletters Réalistes", je n'étais pas du tout épanoui étant ado et jeune adulte, mais en même temps comme nombre d'entre nous je suppose. Le fait est qu'on en parlait moins avant, que c'était tabou. 

Or, de nos jours avec l'explosion des possibilités qui s'offrent à nous, à tout niveau, et notamment dans l'entrepreneuriat, on se dévoile plus volontiers.

J'ai donc fait et testé nombre de choses sans grande conviction, et comme je le disais, en décalage, car je le faisais plus tardivement et finalement avec une intime conviction que ce n'était pas cette voie qu'il me fallait, que j'attendais autre chose de plus "nourrissant" !

Je ne vais pas me répéter car je l'ai déjà expliqué dans une précédente Newletter, mais ce que je ressentais intimement et au plus profond de moi c'était tout simplement le message de me lancer dans autre chose de plus novateur, de différent afin que cela me corresponde mieux.

Sauf que pendant longtemps, je n'ai pas suivi cette intuition, par ignorance, par peur et par méconnaissance.... Et oui, j'ai perdu un temps précieux dans la vie pour faire des choses intéressantes et épanouissantes... !

Alors attention, je ne remets pas tout en cause, non. J'ai tout de même profité de ce qu'un salaire pouvait m'apporter; j'ai eu des situations financières assez importantes et stables à un moment donné, ce qui m'a permis de profiter de mes loisirs, comme par exemple la moto que j'ai pratiqué pendant 10 ans; la musique aussi car j'ai été batteur et bassiste pendant longtemps (le statut d'intermittent du spectacle ne m'aurait d'ailleurs pas déplu !). 

Tout cela a été des kiffs importants mais je te parle plus du côté professionnel pour le coup, comme il est de mise dans ces Newsletters.


Suis ton intuition !

La fameuse; la petite voie que l'on entend tous à un moment donné (car oui nous avons tous un sixième sens qui nous guide et nous aide, il faut juste apprendre à le percevoir et à l'écouter...).

Ah, si seulement on nous apprenait ce genre de choses à l'école; je veux dire apprendre à avoir confiance en soi, à prendre des décisions conscientes dans la vie de tous les jours; à développer son autorité et à savoir communiquer avec les autres (genre naturellement et humainement pas avec Snapchat ou Instagram ou via n'importe quelle autre appli qui se dit "sociale"...); apprendre à écouter les autres en développant son empathie.... bref, des qualités et des forces qui nous serviront à 100% dans la vie, mais que l'on acquiert au fur et à mesure, sur le tas (pour ceux qui sont un minimum ouvert d'esprit).... quel gâchis et perte de temps !

Quand je vois que mon fils de 9 ans apprend le nom du grand-père ou de l'arrière grand-père de Charles Martel..... je me demande si l'Education Nationale est sérieuse et surtout je me rends compte de sa stagnation; qu'elle n'a pas évoluée d'un iotat et que nos chers ministres qui se succèdent à ce poste (comme dans d'autres !) ne sont là ...... ma foi, que pour le poste et la position enviable qu'ils croient avoir!

C'est normal et logique que de nouveaux métiers émergent; que de nouveaux statuts voient le jour puisque de vieux schémas poussiéreux font encore et malheureusement office de "norme"...!

Il faut suivre ton intuition dans la création de ton business; lorsque tu sens que cela peut t'amener vers d'autres horizons..... et ne pas s'entêter à suivre le troupeau... . 

Tout est beaucoup plus simple de nos jours dans la méthodologie, car les infopreneurs sont de plus en plus nombreux et les belles réussites arrivent à nos yeux et à nos oreilles: cela galvanise et donne des ailes....

On peut partir de rien ou presque et, avec les bonnes méthodes, réussir largement, aucune situation personnelle n'est un frein pour faire prospérer un business, quel qui soit.

Mais il n'y a jamais rien qui arrive par hasard, ou par chance. Je disais plus haut que je me suis gâché du temps, mais il faut être plus nuancé. Car en effet, toutes les situations et les choix que j'ai fait m'ont amené à ma situation actuelle, à ma réalité. 

Il est donc nécessaire pour ton épanouissement et pour te rapprocher de ton but, de ne rien regretter mais au contraire d'éprouver de la gratitude pour toutes les expériences que tu as vécu, et d'être très enthousiaste et focus sur celles, passionnantes, à venir...

En ce qui me concerne, je n'aurais pas pu me lancer avant, car d'une part, j'ignorais beaucoup de choses de ce monde de freelances, de travailleurs indépendants, et d'autre part, soyons honnête, je n'avais pas la maturité nécessaire à de telles actions.

 J'ai vécu exactement ce qu'il fallait que je vive à tous les instants clés de mon existence !


Quand être père et freelance font la paire !

Et comme le dit l'adage: "Tout arrive à point à qui sait attendre..." J'ai rencontré ma compagne avec qui je suis en couple depuis 14 ans, et puis c'est allé très vite.... Deux enfants sont arrivés à 17 mois d'intervalle et cela m'a considérablement changé, construit, responsabilisé etc....

Rien de bien exceptionnel en soi (même si c'est très beau), mais c'est le sentiment que vivent beaucoup de pères.

Je fais beaucoup de veille, pas seulement dans le marketing, mais aussi sur des blogs que j'aime bien lire et sur lesquels j'apprends beaucoup de choses.

Je me souviens d'un article que j'ai lu il y a un moment et qui traitait des Mompreneurs, ces femmes au foyer qui créées leurs boîtes au milieu des couches... J'ai trouvé ça cool et hyper représentatif de notre société en évolution, en plein changement social. Cet article s'adressait aux femmes et je me disais qu'il devait certainement y avoir un même article décliné au masculin car c'est aussi une réalité qui s'affirme de plus en plus.

On commence à avoir l'habitude des pères au foyer qui prennent le congé parental à la place de leurs épouses, mais cela ne veut pas forcément dire pouponner toute la journée même si c'est pratiquement la réalité quand les enfants sont petits !

Pour ma part, cela a été mon cas puisque j'ai connu deux périodes de chômage pendant lesquelles je me suis formé, où je commençais à entrevoir mon avenir de freelance, et c'est concrètement à cette période que je suis devenu Dadpreneur dans l'âme.

Tout a commencé lorsque j'ai décidé de passer un bac pro Photo, plus par challenge que par nécessité, pendant ma deuxième période de chômage. Je me rappelle bien que l'un des critères pour que je puisse m'atteler à cette aventure était....les horaires de début et de fin de la formation qui se faisait à Salon de Provence. 

J'étais à l'époque sur Montfavet, à côté d'Avignon et j'avais alors 20 mn de route, ce qui me faisait pile-poil le temps de laisser et récupérer mes enfants chez la nounou, ma conjointe travaillant à cette période à Arles !

Et à partir de cet instant, tout s'est imbriqué et tout a fonctionné ensemble. Je veux dire par là que je me suis lancé dans l'entrepreneuriat avec femme, enfants et...maison car nous sommes devenus propriétaires entre-temps!

Le Dadpreneuriat est devenu un statut pour moi et je t'en ai déjà un peu parlé avec la description de mes routines quotidiennes. Cela est même devenu un boost de plus, une motivation supplémentaire pour avancer... 

Bien sûr, c'est compliqué quelques fois (assez souvent même), mais avec une bonne organisation et une bonne dose de fatigue ça passe...Pas facile non plus d'endormir les enfants quand ils sont petits et ensuite d'aller bosser à partir de 22h00...! Mais cela a été et continue d'être encore aujourd'hui une motivation et un perpétuel challenge !

Et puis ce qui est sympa, c'est que les enfants grandissants, cela devient un poil moins fatiguant: ils sont plutôt autonomes maintenant, donc tout va plus vite: le coucher, le réveil etc...

Il n'empêche que je continue de prendre ma mission très au sérieux et que je l'impose même aux clients !

C'est normal, je suis Dadpreneur. Par exemple je passe les mercredis avec eux et je les emmène à leurs activités.... Ou comme les horaires de sortie d'école, les devoirs etc... la vie quoi mais avec beaucoup d'organisation, c'est primordial !

Et puis en fouillant comme d'habitude sur la toile pour ma veille, je suis tombé sur un article qui donnait la parole aux pères entrepreneurs qui allient leurs statut de chefs d'entreprise à celui de père au foyer !


Le mot Dad écrit avec un ballon.


L'idéal de la vie n'est pas de devenir parfait, mais la volonté d'être toujours meilleur .

                                            RALPH WALDO EMERSON.




Site web
Instagram Immobilier/Hôtellerie
Instagram Architecture/ Décoration

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

LA NEWSLETTER REALISTE #13

AGENTS IMMOBILIERS : POURQUOI VOUS DEVEZ TRAVAILLER AVEC UN PHOTOGRAPHE FREELANCE !

ETRE PHOTOGRAPHE C'EST SURTOUT COMBATTRE LES IDEES RECUES/ ARTICLE N°1: UN AVENIR PROSPERE...!