LA NEWSLETTER REALISTE #3

Femme tenant un mug.

Bonjour à toi cher lecteur et bienvenue dans cette troisième Newsletter. Dans la #2, je te racontais mon basculement progressif vers le monde des freelances. En deux newsletters je t'ai un peu brossé mon état d'esprit des dernières années de salarié ainsi que mon désir, invisible au début mais latent; et qui s'est finalement imposé à moi pour me faire comprendre via les circonstances que je n'étais plus fait pour être salarié (si tant soit peu que je l'ai été un jour !). 



Me voilà indépendant... ou plutôt freelance. 

Mai 2014, voici la situation: 

  • Cela fait maintenant plus d'un an que je suis inscrit au Pôle Emploi.

  •  Ma formation de Bac Pro Photo qui a duré un an est en poche (petite victoire personnelle car pas facile du tout de retourner sur les bancs de l'école à presque 40 ans !)
  • Je viens de m'immatriculer en tant que photographe indépendant au registre de commerce. 
Ok, super ! Il est temps de faire une petite pause et de visualiser un peu ce cheminement.
Quelles conclusions puis-je tirer de cela? 

Tout d'abord, et c'est peut-être le plus important que mes peurs paralysantes ont pratiquement disparu (peut-être pas toutes certes, mais les plus grosses oui).

Comment? 
En agissanten mettant un pied devant l'autre, une chose à la fois ! 

Car comme le disait le penseur et philosophe Sénéque: 
Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas, mais parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles!

 Et la différence est de taille, crois-moi !


Oser, rêver, et créer son entreprise !

Le tissu social français n'est pas le meilleur exemple pour se lancer, et c'est cela qui nous freine et qui nous incite -trop- souvent à préférer notre routine de salarié plutôt qu'un monde inconnu d'entrepreneurs et de freelance.

Il faut oser franchir le pas si tu sens que tu n'es plus à ta place à un moment donné dans le monde du salariat... Pour créer ton entreprise....ou pour autre chose !
Il faut que cela te rende heureux; que ce soit un but à atteindre, un objectif de vie qui te fasse vibrer ! 

Je dis autre chose car combien de couples, avec ou sans enfants décident un jour de tout lâcher pour faire le tour du monde; pour devenir nomade le temps d'une parenthèse dans leur vie pour retrouver des valeurs; se recentrer; retrouver la source de toute chose....! 

Je trouve cela tellement formidable et courageux...!! 

Ils ont décidé de tout quitter, de dire stop à leur vie dont ils n'étaient plus satisfait... Et la plupart du temps, ce sont des couples (ou des personnes seules) qui avaient un bon boulot avec tous les biens de consommations dont ils rêvaient... mais ils ne sentaient plus le truc; ils étaient en décalage avec leurs attentes et leur rêve les avait rattrapé... 

C'est la même chose pour créer ton entreprise; tu pars à l'aventure sans savoir de quoi sera fait le lendemain; tu travailles dur pour "tordre" la réalité à ta convenance car celle que tu expérimentais auparavant ne te convenait plus.... 

Tu décides à un moment donné d'être acteur de ta vie et plus seulement spectateur...!


Savoir "ne plus écouter..."!

Il faut le faire à un moment donné lorsque tu as pris ta décision. 

Nous avons de mauvais exemples sous les yeux, et pleins de gens autour de nous bienveillants (ou pas) nous projettent leurs propres peurs en essayant de nous dissuader car "trop risqué"...

C'est un peu la même chose que lorsque tu as tes enfants en bas âge et que tu rencontres un couple qui n'en a pas encore. 
Et bien ils ont toujours leur avis sur comment tu dois faire ou ne pas faire dans l'éducation des tiens... ils ont toujours réponse à tout sauf que .... et bien ils ne sont pas encore parents alors qu'en savent-ils? 

Evidemment je rigole un peu car tu te doutes que c'est du vécu ce que je te raconte là, et je suis quasiment sûr que tu as aussi des amis comme cela si tu es parent ! 

Donc, pour en revenir à nos moutons d'entrepreneurs et de freelances, et bien c'est pareil, lorsque tu sens que c'est le moment, que tu as pesé le pour et le contre, que tu as pris le temps nécessaire pour te sentir prêt, et bien arrête d'écouter les conseils des uns et des autres et lance toi sinon tu ne le feras jamais et tu trouveras toujours une bonne raison de ne pas le faire; de repousser l'échéance et alors tes peurs qui avaient disparu finiront par te rattraper... 


Jusque dans les plus hautes sphères...

Evidemment, sinon ce serait trop simple...! 

Je veux dire par là que le modèle français en terme d'investissement personnel pour créer son entreprise ne nous aide pas vraiment (en tout cas psychologiquement) à franchir le cap. 

Le système bancaire surtout, bien conservateur dans sa façon de voir les choses à décidé de ne pas te louper si tu plantes ton bébé. Car le "droit à l'erreur" n'est pas encore totalement entré dans les moeurs. 

Si tu créer ton entreprise, tu devras la réussir du premier coup de peur d'être sanctionné et affiché par les institutions françaises; c'est l'état d'esprit général et omniprésent à la différence des états-unis par exemple où la création d'entreprendre est encouragée et où l'échec n'est pas stygmatisé

D'après une récente étude, sais-tu pourquoi les entrepreneurs américains réussissent mieux? 
Ce n'est pas parce qu'ils sont plus intelligents que les autres non, c'est parce qu'ils ont plus "essayé" que les autres, et donc par définition ils se sont plus "trompé" et ont donc plus "recommencé" et appris de leurs erreurs passées...!

 Le rapport entre nos deux pays est de 1.5 pour 10!! En moyenne une entreprise et demi voire deux pour un entrepreneur français contre dix pour un américain..

Et ça ne veut pas dire que les dix entreprises sont viables, mais qu'il y a eu au moins dix essais pour que ça fonctionne! 

Et oui, élémentaire mon cher Watson, tellement simple qu'on a du mal à comprendre parfois...
 Il faut du temps au temps, il faut faire des erreurs et avoir les moyens de les redresser pour pouvoir avancer. Et çà, et bien le système bancaire français ,entre autre, a du mal à s'y faire.

 Les difficultés sont des tremplins...! 


Malgré tout cela, tu l'auras compris, il ne faut pas te laisser intimider et foncer pour créer ton rêve ! 
Que risque-t'il de t'arriver si ça ne fonctionne pas?

  • Ne pas réussir à faire décoller ton entreprise? Tu redeviendra salarié si tu décides de jeter l'éponge, donc faux problème ! 
  • Perdre de l'argent? Si tu créer une entreprise, c'est que par définition tu vas prendre des risques et donc investir. L'argent ça va-ça vient; il ne faut pas que ce soit un but en soit et surtout un problème. Si tu en perds à cause de ton entreprise, tu auras l' occasion d'en regagner. 
Je pourrais t'énumérer encore pleins de points qui auront tous une solution et qui seront donc bien moins importants que tu voulais le croire !

 Et justement, c'est peut-être bien de lister tes objections avec les conséquences et les solutions à y apporter.
Tu pourras ainsi voir qu'il y a une solution pour tout et tu auras aussi fait tomber les derniers remparts qui t'empêchaient de te lancer ! 


image zen


Merci d'avoir lu cet article. 
N'hésitez pas à laisser un commentaire, et s'il vous a plu à le partager sur vos réseaux sociaux préférés !



Site web: mommey-photographe.com
Instagram Immobilier/Hôtellerie: stephane.mommey
Instagram Décoration d'intérieur: stephanemommey

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

LES TROIS PILIERS INDISPENSABLES A MAITRISER POUR UNE RELATION COMMERCIALE SAINE.

LE "BLURRING" OU L'EFFACEMENT DE LA FRONTIERE ENTRE VIE PRIVEE ET VIE PROFESSIONNELLE.

L'IMPORTANCE DE LA FORMATION QUOTIDIENNE: PETIT GUIDE PRATIQUE...!