ETRE PHOTOGRAPHE C'EST SURTOUT COMBATTRE LES IDEES RECUES/ ARTICLE N°1: UN AVENIR PROSPERE...!

mallette remplie de billets de banque


C'est un peu vrai dans tous les corps de métier, mais peut-être encore plus lorsqu'on est Freelance et qu'on travaille seul: la réalité de notre profession nous ramène vite à la raison.


Fantasmes et Liberté démesurés de celui qui gère son business avec son smartphone dans une main et son agenda hyper rempli dans l'autre.
Smoking ou plutôt jean-basket mais en tout cas dans l'air du temps, l'image sulfureuse de l'Indépendant qui s'est affranchit des codes et qui sait où il va chaque jour nous colle à la peau.... un peu trop !

Qu'en est-il vraiment de notre quotidien de photographe, cette profession très idéalisée et convoitée?

J'ai décidé de lister quatre idées reçues relatives au métier de photographe, en m'appuyant sur mon vécu d'expérience et aussi sur l'inconscient collectif qui véhicule justement des fantasmes complètement aux antipodes de la réalité...

Ayant pas mal de choses à dire sur chacun des points, et afin que l'article soit plus digeste, j'ai décidé de le découper et de faire ainsi un billet par idée reçue, tout simplement.

Ces articles seront certainement un peu moins long que les autres, mais je pense que les points évoqués sont suffisamment importants pour que je leur accorde un article à eux seuls.

C'est donc parti pour quatre articles, quatre idées reçus relatives au métier de photographe...
Bonne lecture !



IDEE RECUE N°1:  ETRE PHOTOGRAPHE C'EST SE GARANTIR UN AVENIR PROSPERE... !

Idée reçue ne rime pas forcément avec mauvaise pensée ou mauvaise chose, et il n'y a rien de plus légitime que de vouloir se garantir un avenir prospère et serein en exerçant son activité !

Cependant là où le bas blesse c'est de croire un peu trop facilement à cela. Il faut donc garder la tête froide, les pieds bien ancrés au sol et nos objectifs clairs, atteignables et réalisables!

Comme dans toutes les disciplines et dans tous les métiers, il y a des photographes, célèbres ou pas forcément, qui vivent très bien de leur passion/métier.
Comme dans toute entreprise individuelle et personnelle; comme dans tout challenge qui nous pousse vers un au-delà, rien n'est impossible !
Il faut pour cela se fixer des buts, améliorer ou changer notre qualité de vie et bien d'autres choses encore...

Cependant, avant d'en arriver là, de l'eau aura coulée sous les ponts et notre motivation aura été mise à rude épreuve.

La photographie est un métier complexe dans lequel il faut aller chercher le client car ce dernier n'a à priori pas besoin de photos dans un premier temps, ou en tout cas croit qu'il peut facilement se débrouiller seul...!

C'est aussi et surtout un métier passionnant, quel que soit le statut et la ou les disciplines que vous choisirez, mais gardez toujours à l'esprit que tout est à construire et à prouver; à vos prospects et clients, mais aussi et surtout à vous-même, et cela TOUT le temps !

Vous risquez d'être très déçu et vite découragé si votre but premier est de "faire de l'argent" ! Evidemment, on le souhaite tous et il n'y a rien de mal à cela. On peut gagner beaucoup d'argent avec ce métier de passion, mais si cela reste votre objectif premier à atteindre coûte que coûte, et bien... cela risque de beaucoup vous coûter justement et à tous les niveaux...!

Car la réalité est aux antipodes de cette croyance dorée...

La photographie comme discipline-passion doit le rester aussi longtemps que possible, même et surtout en vous professionnalisant. C'est le "p'tit plus"; le "supplément d'âme" qui vous fera briller différemment de vos confrères, ou en tout cas qui vous démarquera du lot !
Vous le savez déjà, ce n'est pas un métier fait d'horaires et de revenus fixes et réguliers;
ce n'est même pas un métier au sens propre du terme, mais plutôt une raison d'être; une façon de "voir les choses"!

De toute façon (et si vous suivez régulièrement mes articles), vous connaissez l'amour que je porte au monde du Freelancing, et ce que j'écris dans ce billet est valable pour n'importe quel métier d'Indépendant car dans ce "Grand Tout" du monde des Freelances, les problématiques restent les mêmes et seuls les détails et objectifs diffèrent suvant la spécialisation.

Maintenant, si vous le voulez bien, penchons-nous d'un peu plus près sur des statistiques que j'ai lu il y a de cela quelque temps concernant la Photographie.

Figurez-vous qu'elle serait LA DISCIPLINE reine des reconversions et changement de vie...! Etonnant, n'est-ce pas?

Honnêtement, loin de me faire paniquer ou de m'inquiéter pour une quelconque histoire de concurrence, cela m'a plutôt fait sourire et montre bien à quel point la Photographie est méconnue et sous-estimée.

Depuis cinq années maintenant que je me suis lancé en tant qu'indépendant, j'ai eu bien des occasions de discuter et d'échanger avec des personnes qui souhaitaient embrasser et se lancer dans cette discipline; avec des photographes en milieu de parcours professionnel, désillusionnés ou au contraire boostés à fond; ou encore avec certains en fin de parcours et désireux de "raccrocher".

S'il est bien une seule chose qui soit commune à tous ces parcours aux niveaux d'avancement différents, c'est que la Photographie cache bien son jeu et attire justement dans ses filets tous ces débutants un peu perdu et naïfs...

Car la croyance la plus largement répandue au sujet de la Photographie et la plus mal interprétée est justement son apparente facilité d'accès et sa rapide mise en application...!

On ne peut blâmer personne car la démocratisation de l'appareil photo numérique y est pour beaucoup! Et je ne parle pas ici ,bien sûr, des aspects techniques et prise en main du matériel, vous m'aurez compris.

Malgré tout, il ne faut pas TOUT mélanger, car après avoir appâté le "novice", la photographie se transforme très rapidement et sûrement en "goulot d'étranglement" pour tous les professionnels débutants sans exception !
En effet, plus de la moitié jette l'éponge au bout de la première année pour toutes sortes de raisons diverses, bien réelles et ô combien déplaisantes (manque de clients; de méthode; de sécurité financière; prospection inexistante etc...), et l'écrémage continue chaque année!

Bref, vous l'aurez compris, et sans vouloir "noircir" le tableau, avant de vouloir se garantir un avenir prospère avec la photographie, le premier challenge (et non des moindre) sera de durer année après année tout en se qualifiant de plus en plus...
Le challenge est de taille et n'est pas une mince affaire, mais ce sera bien votre réalité en vous lançant dans l'aventure entrepreneuriale.

Et finalement, au bout du compte, bataille après bataille et petite victoire après petite victoire, l'intensité et la qualité de vie professionnelle et personnelle que vous atteindrez sera sans commune mesure avec ce que vous aurez connu jusqu'à présent... !



Merci d'avoir lu cet article. 
N'hésitez pas à laisser un commentaire, et s'il vous a plu à le partager sur vos réseaux sociaux préférés !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

LA NEWSLETTER REALISTE #6

LES DROITS D'UTILISATION ET DE REPRODUCTION EN PHOTOGRAPHIE.

ETRE PHOTOGRAPHE C'EST SURTOUT COMBATTRE LES IDEES RECUES/ ARTICLE N°3: AVOIR UN SHOOTING FORMIDABLE A CHAQUE FOIS...!