LES DROITS D'UTILISATION ET DE REPRODUCTION EN PHOTOGRAPHIE.

Casse-tête depuis toujours; réglementation qui s'adapte au fur et à mesure et au cas par cas; comment savoir si l'on peut facturer des Droits d'Utilisation et de Reproduction à un client en photographie d'Entreprise, Corporate ou Immobilier?

Tout d'abord, il est important de souligner que les Droits d'Utilisation et de Reproduction pour un photographe ne sont pas inclus par le simple fait d'effectuer un reportage et de délivrer par la suite les photos au client. 

C'est justement cet amalgame assez flou qui pousse la profession et une majorité de photographes à une "Cession des Droits", qui soit dit en passant n'a aucune valeur juridique. En effet, il n'existe pas véritablement d'images libres de droits, et dire qu'une image ne donne pas lieu à rémunération ne signifie pas pour autant qu'elle ne soit pas protégée par le droit d'auteur.





Je dirais que c'est tout à fait légitime pour le photographe d'avoir envie d'englober ces Droits dans la prestation et souvent même de les "offrir", préférant signer le contrat avec le client plutôt que de passer à côté surtout lorsque l'on débute et que l'on n'est pas très au courant de tous ces aspects juridiques. 
Si nous étions au fait de tout dès que l'on décide de se lancer, alors nous serions au top, et les signatures de contrats s'enchaîneraient, mais ça c'est plutôt dans nos rêves !

La réalité c'est que nous apprenons et nous nous formons au fur et à mesure de notre métier de photographe indépendant, et le plus souvent ces aspects juridiques, et plutôt rébarbatifs il faut bien le dire, sont relégués au dernier rang de notre To Do List ,c'est humain! 

Mais il faut se pencher dessus rapidement, de peur par la suite de ne pouvoir les appliquer correctement car les clients seraient habitués à ne pas les payer.

Je parle bien ici de Droits qui s'appliquent une fois le reportage effectué et les photos livrées au client. Pour éviter tout malentendu par la suite, il est primordial d'en informer le client (je ferais un article prochainement sur la préparation de l'entretien avec son client).

Car le plus gros du malaise vient essentiellement du fait que le client ne connaît pas ces droits d'utilisation, et nous ne pouvons le blâmer car ce n'est pas son métier.
C'est à vous, photographe de l'en informer et de le sensibiliser au fait qu'il s'agit d'un paiement auquel vous avez droit et qui est différent de la prestation photographique à proprement parlé.

Contrairement aux prix des prestations de chaque photographe, pour lesquels il n'existe aucun barème officiel (A lire sur un prochain article), il y a pour les Droits d'Utilisation et de Reproduction, un barème de l'UPP (Union des Photographes Professionnels) qui recense vraiment tous les supports sur lesquels peuvent se retrouver une photographie avec leurs barèmes (photos sur le web; flyers; magazines; pleine page; double page; quart de page.....) bref, tout est bien notifié avec un prix à la photo et à l'année. (Pour information, ce barème n'est malheureusement plus gratuit et il vous en coûtera environ 50 euros pour l'obtenir sur le site spécialisé).





Les Droits d'utilisation et de Reproduction c'est cela:
- hormis leur utilisation principale qui est défini avec votre client, le fait de vouloir par la suite utiliser vos photos sur d'autres supports donnerait droit à une rémunération d'Utilisation et de Reproduction.

Bien sûr, il est difficile de faire admettre cela au client, car pour lui dans sa tête il vous a engagé pour un reportage; il vous paye pour le shooting et la retouche photo, et donc les photos lui appartiennent !

Et bien justement, oui et surtout non; ce n'est pas aussi simple ! Elles lui appartiennent dans la limite que vous avez fixé avec lui, et seulement dans cette limite. 

Inversement elles vous appartiennent concernant les Droits patrimoniaux; vous en restez le "père", et par le traitement ou post-production que vous allez appliqué pour sublimer la photo, (traitements personnels et propres à chaque photographe), on peut assimiler cela à une oeuvre de l'esprit dont vous resterez propriétaire à vie, malgré la vente au client de la dite photo. 
Cela veut concrètement dire que vous pourrez l'utiliser sur tous vos supports (site internet etc....) afin de faire la promotion de votre savoir-faire photographique.
Cela est un droit acquis; automatiquement applicable au photographe et il n'est pas nécessaire d'en informer le client.

Les Droits de Reproduction et d'Utilisation de photographies restent une notion largement méconnue et peu répandu.
Il n'en reste pas moins que cela est un droit et devrait être appliqué à chaque reportage.

Les causes de leur quasi disparition dans les contrats photographiques sont nombreuses:


  • Démocratisation de la photo avec l'avènement du numérique
  • Nombre exponentiel de photographes qui s'installent à leur compte avec une large tendance à tirer les prix vers le bas.
  • Absence de grille tarifaire pour des prestations photographiques (seule le marché de l'offre et la demande impose ses prix).
  • Ubérisation de la photographie avec toute une panoplie de plateformes photographiques qui se chargent de trouver les missions pour le photographe mais qui  pratiquent des rémunérations complètement hallucinantes tellement elles sont basses.

Et en cherchant un peu plus on pourrait bien trouver encore quelques causes à la difficulté d'appliquer des Droits d'utilisation et de Reproduction en plus du reportage photo.




La bonne nouvelle dans tout cela (car oui, il y a tout de même du positif à en ressortir) c'est que toutes ces causes énumérées plus haut ont leur limites.
Un photographe professionnel désireux de faire du bon travail, ou en tout cas faisant le maximum qu'il puisse proposer à l'instant T de sa carrière et de son avancement sera toujours en mesure, tôt ou tard, de faire appliquer les tarifs de Droits d'Utilisation et de Reproduction à son client.

Cela passe par de l'expérience, cela passe par de la psychologie; cela passe par des échecs et des erreurs, et finalement la question finale à se poser si vous voulez vivre de votre activité principale qu'est la photographie est celle-ci:

Qu'êtes-vous prêt à accepter ou pas si vous voulez pouvoir vous dégagez un salaire décent en tant qu'entrepreneur: dire oui à un client c'est bien, mais savoir dire non pour faire respecter son métier certaines fois, c'est encore mieux.....!















Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'ENFER DES PRIX OU COMMENT ETABLIR DES TARIFS EN ADEQUATION AVEC SES OBJECTIFS ?...

POURQUOI FAIRE APPEL A UN PHOTOGRAPHE IMMOBILIER ?